Accueil > Le réseau ACEPP > Des pratiques

Bienvenue dans la "jungle" des couches lavables

Bienvenue dans la "jungle" des couches lavables

Cathy Lapouméroulie
Animatrice réseau Acepp 16

Comment choisir la bonne couche lavable ? Sur quels critères ? La joue-t-on "tendance" avec couleurs et motifs ou unie avec seulement le choix entre trois coloris ?… Pas facile tout ça !

Alors on part en quête, on compare les tissus, l’imperméabilité, et surtout les prix. Et tout ceci diffère en fonction des modes de vie et des modes de garde de chacun.

Acheter une couche lavable qui remplit tous les critères recensés et qui en plus présente un coût très abordable peut nous ravir. Mais si on regarde de plus près, à savoir le lieu de fabrication et de production de la couche, on peut être très surpris. En effet, la majorité des couches lavables viennent de Chine, du Maghreb ou même des États-Unis. Elles offrent des coûts moindres et attractifs mais la musique enchanteresse peut s’arrêter brutalement !

Que voulons-nous ? Que cherchons-nous ?

Nous sommes tous d’accord pour produire moins de déchets et surtout offrir aux enfants des produits de qualité qui ne mettent pas en danger leur vie d’adulte. Mais à côté de ça, sommes-nous prêts à bafouer les droits de l’homme et surtout fermer les yeux sur les conditions de travail qui s’opèrent dans certains pays ?

La réponse demande d’y voir clair. Le choix de la couche lavable pour un lieu d’accueil de la petite enfance exige de décortiquer la machine infernale qu’est notre société de consommation et de recenser et connaître les fabricants locaux, régionaux et nationaux et leur mode de production. Ces fabricants locaux, ne le cachons pas, ont souvent de plus en plus de mal à s’aligner sur les prix du marché. Eh oui ! La couche lavable, en plus d’être tendance, est un véritable business…

D’autre part, œuvrer dans cette démarche peut permettre à la fois de préserver des emplois locaux et de protéger l’environnement. En effet, importer n’est pas sans conséquence lorsque l’on achète des produits qui viennent de très loin et que cela engendre plus d’émissions de gaz à effet de serre dans leur transport. La mondialisation a eu un impact positif sur notre vie de tous les jours en matière de pouvoir d’achat, mais il faut garder en tête que l’économie du pays repose sur notre comportement de consommation. Les fabricants locaux quand ils sont soucieux de l’environnement participent ainsi au développement durable. Le commerce équitable répond lui aussi à sa manière à ce type d’exigence.

En conclusion, oui, la couche lavable est une alternative économique et écologique aux couches jetables. En faire le choix a valeur d’engagement écologique dans le développement durable. Et sa mise en œuvre doit se penser et s’articuler autour du projet éducatif pour un lieu d’accueil de la petite enfance et autour d’un projet parental pour une famille.

Cathy Lapouméroulie
Animatrice réseau Acepp 16
Extrait de La Gazette de l’Acepp n°102 - mars 2012


FORUM

Au quotidien dans un lieu d’accueil collectif, les couches lavables sont plus respectueuses de l’environnement, plus écologiques et économiques. Elles ont le vent en poupe dans les crèches parentales. Mais si certaines ont envie d’aller de l’avant, d’autres pensent que c’est une pratique de l’ancien temps. On entend aussi que « ça sent mauvais, ça prend de la place et ça fait les fesses rouges ! »

Quelques chiffres : Quand il utilise des couches jetables, un enfant produit environ une tonne de déchets, soit 5000 changes, soit 4 arbres entre sa naissance et 2 ans et demi, âge moyen de l’acquisition de la propreté. La fabrication des couches jetables/couches en tissu, c’est : 60 fois plus de déchets solides, 3,5 fois plus d’énergie, 2,3 fois plus d’eau, 8,3 fois plus de matières premières non renouvelables et 90 fois plus de matières renouvelables. (Ces informations sont issues du site Agir pour l’environnement.

< Retour

1 commentaire

# Le 2 juillet 2013 18:34 par 2 CA ACEPP F GIRET #

pour que ça marche, l’important bien sûr est d’agir dans le cadre d’une démarche globale !
"Agir ensemble pour demain", professionnel(le)s et parents, dans l’organisation du lieu d’accueil au quotidien en pensant au monde ds lequel vont grandir nos enfants.

alors on prend le temps d’un état des lieux des pratiques et on se fait un petit "menu" des changements à faire, pour être cohérent avec nos envies, nos souhaits..
un accompagnement/formation est une bonne aide pour tenir le cap de nos engagements...
et des rencontres avec les autres lieux d’accueil,
par exemple, avec les "éco-crèches" une rencontre a eu lieu en Novembre 2012 à Rennes :

http://www.cerise.coop/docs/files/A...

et bientôt
http://www.cerise.coop/docs/files/I...

dans le réseau ACEPP.. y a plein d’actions ! cf les gazettes 2012

et aussi les champions de la récup : http://ptitsboutstaninges.fr/fete-d...

A Suivre !!

Françoise Giret