Accueil > Le réseau ACEPP > Des pratiques

Clermont-Ferrand (63)

Les permanences de parents en crèche parentale

Les permanences de parents en crèche parentale

Sylvie Chastrusse,
éducatrice de jeunes enfants responsable technique adjointe des Petites Canailles

« La particularité de la crèche parentale dans laquelle je travaille est que les parents font partie intégrante de l’équipe pédagogique.

Ils assurent à tour de rôle un temps de permanence auprès des enfants, peuvent proposer des activités et participer à celles qui sont mises en place. Ce fonctionnement est la colonne vertébrale de notre lieu d’accueil.

Les permanences sont planifiées sur l’année afin de pouvoir offrir un accueil de qualité, de gérer au mieux les plannings (enfants et salariés), d’anticiper certaines activités et d’assurer stabilité et régularité dans le travail.

Les atouts

La participation des parents au quotidien de la crèche permet la mise en place d’un dialogue, à propos de tout, entre professionnels et parents. On réfléchit ensemble au rythme des enfants, à l’équilibre et au plaisir alimentaire, etc. Il n’y a pas de savoir théorique délivré par un spécialiste mais un échange de pratiques, de connaissances, de questionnements. Cela se passe au quotidien dans la relation directe aux enfants.
Favoriser les initiatives des parents, c’est favoriser l’intégration, la solidarité, la citoyenneté. Mais ceci nécessite pour le professionnel d’être à l’écoute des désirs et des idées des parents, de veiller à ce que chaque parent trouve sa place, se sente autoriser à prendre des initiatives sans avoir le sentiment de bousculer le fonctionnement de la structure. Cet échange de savoir-faire et de réflexions apporte beaucoup dans un lieu où se côtoient différentes cultures. Sans être obligé de les adopter, on découvre d’autres façons de faire, de penser…
Les enfants sont les premiers bénéficiaires de la participation des parents, dont la présence offre un large éventail d’attitudes et de modes de relation. Notre lieu d’accueil est ouvert à la diversité sociale et culturelle et cette présence au quotidien des parents assure aux enfants un environnement riche en manières d’être et façons de dire et de faire.

Les freins

Si les plannings d’activité sont trop rigides et définis à l’avance uniquement par l’équipe de professionnels, le parent pourra difficilement trouver sa place dans cet environnement. Le professionnel doit sans cesse interroger l’équilibre qu’il construit entre structuration de la vie du lieu d’accueil et ouverture aux nouvelles idées et initiatives. Il doit être vigilent à ce que les propositions soient faites dans le respect des enfants et du projet du lieu d’accueil et qu’elles ne mettent en difficulté aucun des protagonistes.
Les parents sont les premiers éducateurs de l’enfant mais ne sont pas des professionnels de la petite enfance ! Le fait d’être avec d’autres enfants que le leur peuvent les mettre en difficulté, de même proposer ou mettre en place des activités les déstabiliser. Ils peuvent se sentir un peu perdus si le dialogue manque entre professionnels et parents au sujet des activités à proposer.

Les facilitateurs…

Une maman nous avait confié : « j’ai envie de faire des choses lors de ces permanences, mais je ne sais pas ce que je peux faire et ce que j’ai le droit de faire. » Cela nous a renforcés dans l’importance à donner aux échanges sur le déroulement des temps de partage autour d’une activité. C’est à ce moment-là que le parent peut parler de son envie, de ce qu’il souhaite faire ou pas. Nous avons élaboré des fiches d’activités qui permettent aux parents, aux stagiaires et autres professionnels d’aller piocher dans les idées et aussi d’en proposer. Ces fiches se lisent comme une recette de cuisine : temps de préparation, moments privilégiés, matériel, nombre et âge des enfants, objectifs… tout y est !
Certains parents trouvent leurs marques rapidement et s’intègrent dans l’équipe pédagogique en venant avec des idées, des projets. Beaucoup se laissent prendre au jeu et sont parfois surpris de ce qu’ils sont capables de faire. Petit exemple  : un matin, les enfants attendent leur tour pour l’atelier d’éveil corporel. Certains professionnels animent la séance pendant que les autres accompagnent les couchers. Le papa de permanence se retrouve avec un groupe d’environ cinq enfants de deux à trois ans. Il met spontanément en place une activité danse qui rencontre un vif succès. Puis il propose un atelier musique où chacun est libre de laisser son imagination s’exprimer. Ce papa a été très heureux de constater qu’il était assez facile de partager avec les enfants des moments sympas d’échanges, de rire, de détente.
Cette place et rôle des parents durant les permanences rendent ces moments extraordinaires : chacun est pris en compte dans son individualité, le travail ne peut être que collectif et l’enfant est notre préoccupation. Bien sûr, nous n’avons pas les mêmes points de vue sur tout mais nous partageons des valeurs communes avec les parents. Le professionnel comme le parent n’est pas tout puissant. Nous mettons en avant la collaboration parent-professionnel et veillons à ce qu’ensemble, nous l’appliquions. C’est une vraie richesse de partager son savoir-faire et de travailler au quotidien avec les parents. Nous sortons de ces relations grandis, tant professionnellement qu’humainement. Nous apprenons à nous connaitre, à établir un climat de confiance, de communication, de respect mutuel.
Les moments sont riches en émotions et lorsqu’un enfant quitte la crèche emmenant ses parents avec lui, un deuil de cette relation tissée au fil des années doit parfois être fait. Mais nous savons toujours que d’autres parents vont se joindre à nous et que nous allons nous enrichir de cette relation à venir comme celle qui vient de finir. »


FORUM

Avec les premières crèches parentales est née l’idée que les parents participeraient à l’accueil des enfants et que leur participation se retrouverait également dans l’organisation, l’animation et la gestion de la vie quotidienne. Aujourd’hui et depuis le décret d’août 2000 qui fait référence à la place des parents dans tous les lieux d’accueil de la petite enfance, l’implication des parents apparait comme un facteur de qualité, d’intégration, de citoyenneté.

Dans votre crèche, les parents font-ils des permanences ? Combien de temps durent-elles ? Sont-elles obligatoires ? Y a-t-il des freins à leur mise en place ou au contraire, sont-elles favorisées ?...

< Retour

1 commentaire

# Le 2 juillet 2013 18:39 par 2 CA ACEPP F GIRET #

et maintenant que la PSU va être la même pour les CP et les accueil collectifs...
et que le label parental se diffuse...
on va retrouver le goût de partager le quotidien pros et parents ?

et d’inventer les solutions nécessaires pour répondre aux attentes des parents d’aujourd’hui ?
on va inventer de nouvelles façons de faire...?