Menu Fermer

Le 2e Fabuleux Voyage Acepp sur l’Astéroïde B612 et son parcours sensoriel

Sur l’Astéroïde B612, le parcours sensoriel, c’est le pied !

Atterri en 1998 à Vitré aux portes de la Bretagne, en Ille-et-Vilaine, l’Astéroïde B612, dernière crèche associative de la cité
médiévale, fait figure de résistante, face aux structures à but lucratif qui grignotent le paysage de la
petite enfance sur le territoire des Portes de Bretagne. L’association tient bon grâce à une cohésion
entre des familles très impliquées dans le fonctionnement de la crèche et une équipe de
professionnelles fidèles et investies. La conception d’un parcours sensoriel, fin avril, par les parents
et à l’initiative des salariées est caractéristique de l’esprit collectif qui anime les adhérents et les
professionnelles.
Pour encourager les enfants à explorer et à se dépenser, l’équipe est sensible à les sortir des murs de
la crèche pour des activités extérieures comme des jeux sur la cour, du jardinage, des balades au parc
ou parfois des visites à la ferme. « Nous avons pensé qu’il serait intéressant d’avoir un parcours
sensoriel dont les enfants pourraient profiter quotidiennement puisque nous les sortons chaque
jour. Cet outil va permettre aux enfants de découvrir différentes sensations avec les pieds ou les
mains et de les ouvrir à la variété dans les matières et textures : doux, dur, bombé, plat, piquant…
et de développer leur vocabulaire par la même occasion », explique Nelly, EJE à l’origine de ce
projet avec sa collègue Morgane, APEP.
Astéroïde B612 accueille 30 enfants dont les parents sont activement conviés à s’investir dans le
fonctionnement de la structure. Les six membres du bureau composent le noyau dur de l’association.
Ils sont épaulés par un Conseil d’administration, élu en Assemblée Général, qui examine et valide les
décisions. Mais c’est bien, l’ensemble des familles qui apportent leurs compétences à travers les
différentes commissions mises en place pour compléter le travail des salariées.

Ainsi, pour la réalisation du parcours sensoriel, ce sont les membres de la commission jardinage qui se sont retroussés les manches pour finaliser le projet. Et c’est pied au plancher qu’ils se sont mis à l’ouvrage puisqu’il n’a fallu que deux matinées pour achever le parcours. « Nous avons montré aux parents, un exemple de ce que nous souhaitions. Puis, avec les compétences des participants, en particulier un papa charpentier de profession, nous avons pu avancer rapidement dans la construction. Les parents se sont laissés porter par le projet et étaient à l’écoute de nos directives et très ouverts », se réjouit Nelly qui a apprécié aussi « de voir les parents dans un autre contexte
que celui habituel, ce lien est très précieux ».

Avec le soutien d’un papa, directeur d’un magasin de bricolage qui a offert pelouse synthétique,
pavés, graviers, sable ou encore des dalles, actuellement, une dizaine de matériaux sont à découvrir
sur le parcours. Il dispose, également, de trois carrés libres qui seront remplis en fonction des saisons
et de la durabilité des matériaux (coquillages, paille, copeaux de bois, bouchons de liège…). « Nous
trouvons que c’est un très bon support pour l’éveil des sens car ce parcours permet à l’enfant de
toucher différentes textures et surtout, c’est en extérieur. L’enfant est donc libre d’aller dans la
case qu’il souhaite et de manipuler les matériaux qui se trouve sur le parcours », indique Morgane.
« Nous sommes très contentes du résultat final. Les collègues ont également très envie de voir les
enfants évoluer sur ce parcours », conclut Nelly qui n’attend plus que les averses laissent enfin place
au soleil pour pouvoir en profiter avec les enfants.
Témoignage de Mathieu – Trésorié de l’association